Communiqués sur la sécurité

Selon l’Étude sur la conduite prudente d’Allstate du Canada, le nombre de collisions est en hausse au pays

La 8e étude annuelle d’Allstate indique une hausse du taux de fréquence des collisions de 1,7 %

MARKHAM, le 30 novembre 2016. – Publiée aujourd’hui, la dernière édition de l’Étude sur la conduite prudente d’Allstate du Canada, compagnie d’assurance révèle que le nombre de collisions continue d’augmenter dans certaines provinces canadiennes. Malgré les améliorations observées en Alberta et au Nouveau-Brunswick, le taux de fréquence des collisions à l’échelle nationale est passé de 5,60 % à 5,70 % depuis la dernière période étudiée, ce qui représente une hausse de 1,7 % du nombre de réclamations au pays.

 

L’Étude sur la conduite prudente, qui en est à sa 8e année, analyse les données sur les collisions des clients d’Allstate du Canada en Alberta, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et en Ontario et classe les villes par fréquence de collisions. Des 86 communautés prises en compte dans l’étude 2016, c’est Spruce Grove, en Alberta, qui est la plus sécuritaire avec un taux de fréquence des collisions de 3,60 %. Et c’est Halifax, en Nouvelle-Écosse, qui termine dernière avec un taux de 7,77 %.

 

« L’étude menée l’an dernier avait permis de cerner une tendance à l’augmentation des collisions, et la toute dernière étude va également dans ce sens », explique Dave MacInnis, vice-président du Développement et du soutien des produits d’Allstate du Canada, compagnie d’assurance. « Chaque année, nous analysons les données de nos dossiers de réclamation pour repérer les changements importants touchant la conduite. Il nous apparaît essentiel de faire connaître ces résultats aux Canadiens afin de susciter une réflexion sur la conduite prudente. »

 

Aux rédacteurs : Vous trouverez plus loin des conseils sur la conduite prudente.

 

Grandes lignes de l’Étude sur la conduite prudente 2016

Dans l’ensemble, la fréquence des collisions a augmenté au Canada. À ce chapitre, deux provinces se démarquent tout particulièrement. Pour une deuxième étude de suite, la Nouvelle-Écosse enregistre la hausse de fréquence des collisions la plus marquée, passant de 5,42 % à 6,39 %, ce qui représente un bond de 17,8 % depuis la dernière période. L’Ontario suit, son taux étant passé de 5,59 % à 5,79 %. Du côté positif, c’est le Nouveau-Brunswick qui enregistre le nombre de collisions le plus bas, son taux s’établissant à 5,13 %.

 

Voici les trois types de collisions les plus fréquents selon les données d’Allstate : les collisions arrière (26 %), les collisions pendant les virages ou aux intersections (24 %) et les collisions impliquant des voitures stationnées (13 %). 

 

Redoublez de prudence le vendredi!

La plus récente Étude sur la conduite prudente a également permis de déterminer le jour de la semaine où s’est produit le plus grand nombre de collisions des types relevés au cours des dix dernières années. C’est le vendredi qu’est survenu le plus grand nombre d’accidents au pays, toutes catégories confondues (17 %), notamment les carambolages (19 % de toutes les réclamations de ce type surviennent le vendredi), les changements de voies (18 %), les collisions arrière (18 %), les collisions pendant les virages ou aux intersections (17 %) et les collisions frontales (17 %).

 

« Nos récentes conclusions appuient ce fait : le vendredi est encore la journée la plus dangereuse sur la route, qu’il s’agisse de petits accrochages ou de carambolages – dont plusieurs pourraient être évités, note MacInnis. Bien que nos données ne nous permettent pas de déterminer avec certitude les causes exactes de la hausse du nombre de collisions ou des fréquences élevées observées les vendredis, nous soupçonnons plusieurs facteurs, dont la densification de la circulation et la distraction au volant. »

 

Piétons et cyclistes — Partage plus difficile les mercredis!

Nous savons maintenant que la majeure partie des collisions a lieu le vendredi. Mais notre étude révèle également que c’est le mercredi (17 %), suivi de près par le vendredi (16 %), que s’est produit le plus grand nombre d’accidents mettant en cause des piétons ou des cyclistes.

 

« Quel que soit le jour de la semaine, les accidents impliquant cyclistes et piétons sont toujours préoccupants. Nos données démontrent qu’il y a du travail à faire pour réduire ce type d’accidents, mentionne MacInnis. De plus en plus de villes canadiennes encouragent le transport à pied et à vélo. Il faut donc tenir compte de cette situation dans nos habitudes de conduite et redoubler de prudence les jours de semaine. »

 

Conseils pour éviter les distractions au volant

Voici des conseils de sécurité offerts par Allstate du Canada :

  • Soyez conscient des autres sur la route. Vous devez toujours partager la route de manière sécuritaire avec les cyclistes et les piétons. Redoublez de prudence dans les zones ou aux intersections fortement achalandées.
  • Surveillez votre vitesse. La vitesse excessive est l’une des principales causes d’accidents sur la route. Pour diminuer les risques, réduisez votre vitesse.
  • Utilisez vos clignotants. Avant de changer de voie, faites clairement connaître vos intentions en mettant votre clignotant. Selon notre étude, les changements de voie constituent la deuxième cause d’accident la plus fréquente.
  • Ne suivez pas de trop près les autres autos. Les collisions arrière constituent l’accident le plus courant selon notre étude. Pour ne pas frapper le véhicule devant vous, laissez suffisamment d’espace pour freiner de manière sécuritaire.
  • N’utilisez pas votre téléphone. Bon nombre d’accidents seraient évités si les conducteurs n’étaient pas distraits. Évitez ce qui peut détourner votre attention de la route, comme manger ou se coiffer, et placez votre téléphone hors de portée pour ne pas être tenté de l’utiliser au volant.
  • Ne conduisez jamais avec des facultés affaiblies. Si vous prévoyez consommer de l’alcool, planifiez votre retour à la maison avec un conducteur sobre. Utilisez le transport en commun, prenez un taxi ou désignez un conducteur qui ne boira pas. Si vous croyez qu’une personne conduit avec des facultés affaiblies, composez le 911 et signalez-le à la police.

 

Résultats régionaux

 

ALBERTA

  • Dix communautés albertaines étaient incluses dans l’étude 2016. Quatre d’entre elles se sont classées dans les dix villes les plus sécuritaires, notamment Spruce Grove (1re, 3,60 %).
  • Trois communautés de cette province se sont classées dans les cinq premières au chapitre de la baisse du taux de fréquence des collisions la plus marquée, dont Leduc (11e, 4,36 %) qui a enregistré la baisse la plus importante, soit de 30 %, et St. Albert (8e, 4,22 %) avec une baisse de 23 %.

 

NOUVELLE-ÉCOSSE

  • Pour la deuxième édition de suite, la Nouvelle-Écosse enregistre la hausse du taux de fréquence des collisions la plus marquée, soit de 17,8 %.
  • Cinq communautés de cette province étaient incluses dans l’étude : Bedford (45e, 5,67 %), Dartmouth (64e, 6,28 %), Hammonds Plains (67e, 6,31 %), Lower Sackville (74e, 6,74 %) et Halifax (86e, 7,77 %).
  • Des cinq premières communautés ayant enregistré la hausse du taux de fréquence des collisions la plus marquée, trois se trouvent en Nouvelle-Écosse, dont Hammonds Plains et Lower Sackville, qui ont subi des hausses de 43 % et de 40 %, respectivement.

 

NOUVEAU-BRUNSWICK

  • Des six communautés de cette province incluses dans l’étude, c’est Rothesay qui enregistre le taux de fréquence de collisions le plus faible (24e, 4,97 %).
  • Voici les résultats des cinq autres communautés : Riverview (32e, 5,21 %), Saint John (37e, 5,37 %), Dieppe (40e, 5,52 %), Fredericton (51e, 5,88 %) et Moncton (58e, 6,09 %).

 

ONTARIO

  • Six des dix communautés les plus sécuritaires dans l’étude 2016 se trouvent en Ontario, dont Val Therese (3e, 3,69 %) qui s’est hissée au premier rang dans la province.
  • Voici les cinq autres communautés de l’Ontario qui se classent dans les dix premières villes les plus sécuritaires : LaSalle (4e, 3,80 %), Chelmsford (5e, 3,86 %), Sarnia (7e, 4,09 %), Belle River (9e, 4,25 %) et St. Thomas (10e, 4,31 %).

 

Cliquez ici pour obtenir les résultats détaillés ainsi que notre classement des villes les plus sécuritaires par communautés et provinces.


Cliquez ici pour consulter un document infographique présentant les principales conclusions de notre Étude sur la conduite prudente.


Au sujet de l’étude

Allstate du Canada a réalisé une analyse approfondie des données sur les réclamations et sur la fréquence des collisions de ses clients vivant en Alberta, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et en Ontario afin d’établir un classement de villes en fonction de la fréquence des collisions. L’étude s’étend sur 24 mois, du 1er juillet 2014 au 30 juin 2016. On y présente également une comparaison par rapport aux données de l’étude antérieure qui s’étendait du 1er juillet 2012 au 30 juin 2014. La fréquence des collisions désigne le pourcentage de véhicules assurés par Allstate du Canada qui ont été impliqués dans une collision ayant donné lieu à une réclamation.

 

Pour que les résultats donnent une image réaliste de la situation sur la route, seules les villes où Allstate assurait un minimum de 1 500 voitures durant les 24 mois de l’étude ont été prises en compte. La toute première Étude sur la conduite prudente d’Allstate a été réalisée en 2007 et portait alors uniquement sur les données de l’Ontario. Depuis, l’entreprise en a élargi la portée de manière à inclure des localités de l’Alberta, du Québec, du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse. Dans cette édition, un total de 107 villes ont été étudiées (86 de l’Alberta, de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse d’une part, et 21 du Québec d’autre part).

 

Aux rédacteurs : Pour consulter l’étude d’Allstate du Canada sur les collisions rapportées par les clients au Québec, cliquez ici.

 

Les données utilisées ne portaient que sur les réclamations avec indemnisation. Les réclamations faites pour les risques comme les effractions ou le vandalisme n’ont pas été comptabilisées. L’étude a porté sur des périodes de deux ans de manière à constituer un échantillon suffisamment vaste pour que l’analyse soit significative. Le classement tient compte de la fréquence des collisions et non de leur gravité. Les données sur les collisions ont été associées à l’adresse d’immatriculation du véhicule. Aucun renseignement personnel sur les clients d’Allstate n’a été examiné dans le cadre de l’étude.

 

À propos d’Allstate du Canada, compagnie d’assurance

Allstate du Canada, compagnie d’assurance est un chef de file parmi les producteurs et les distributeurs de produits d’assurances auto et habitation (y compris l’assurance télématique) au service des Canadiens depuis 1953. Nous mettons tout en œuvre pour que non seulement nos clients, mais aussi nos employés soient en bonnes mainsMD, comme en fait foi notre présence au palmarès des Employeurs de choix au Canada pour une cinquième année de suite. Allstate du Canada est une entreprise socialement responsable qui soutient de nombreux organismes sans but lucratif, notamment MADD Canada (Les mères contre l’alcool au volant), Centraide et Jeunes entreprises. Pour en savoir plus sur Allstate du Canada, visitez le www.allstate.ca.

 

-30-


Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :


Anna Weigt-Bienzle 
Spécialiste principale en communications 
Allstate du Canada, compagnie d’assurance
Tél. : 905-475-4527   
Courriel : aweigtbienzle@allstate.ca


Alida Alepian
Capital Image au nom d’Allstate du Canada
Tél : 514-739-118, poste 239
Courriel : aalepian@capital-image.com

Aucun résultat